• Marc Babin

À quoi êtes-vous vraiment bon ?

Mis à jour : 24 avril 2019

Salutations,

Question ! À quoi êtes-vous vraiment bon ?

Vous connaissez surement l’idée qui suggère de trouver sa passion et de mettre tous ses efforts pour en faire une profession. J’ai passé une bonne partie de ma vie à chercher ce qui m’enthousiasmait au point d’en faire mon gagne-pain et, très souvent, je me suis heurté à une dure réalité : quelle passion choisir ?

Je m’intéresse à tout ! Tellement, que c’est parfois déstabilisant. De la spiritualité à la science en passant par l’économie et l’histoire. Vous pouvez imaginer comment YouTube et l’Internet sont pour moi des endroits dangereux, car je peux m’y perdre des heures à regarder des documentaires, des vlogs et des films sur ces sujets. C’est certes un avantage dans ma profession d’avoir une connaissance si large, car je peux accompagner divers clients et discuter de multiples thématiques lors de conférences. Toutefois, c’est problématique lorsque vient le temps de trouver sa niche et de s’établir réellement dans une discipline afin d’y prospérer.

Un de mes premiers mentors au début de ma carrière m’a appris très tôt que l’idéal pour réussir dans le monde du développement personnel était de découvrir son créneau et de s’y distinguer en y créant sa marque de commerce. Dans un univers si vaste que la croissance personnelle, il est possible de s’y perdre rapidement. Et c’est ce qui m’est arrivé.

Je ne pouvais concevoir l’idée de réduire mon expertise à une seule discipline ; à la limite deux. Alors j’ai choisi de continuer à être une sorte de généraliste qui discute de tout. Après un peu plus de 10 ans dans le domaine, je réalise que ce n’était pas l’idéal et que cette décision a nui en partie à m’établir véritablement dans le milieu.

Attendez ! Ce n’est pas que je regrette complètement mon choix. Je comprends et accepte que c’est celui que j’ai fait avec le meilleur de mes connaissances et de mes compétences à cette époque. Je suis fier du chemin parcouru et de mes accomplissements. Aujourd’hui, je peux observer que de me nicher dans une discipline plus tôt dans ma carrière pour en faire mon expertise aurait été bénéfique. Mais laquelle ?

Et c’est là que je me suis posé la question la plus importante, non pas celle de savoir ce qu’était ma passion, car j’en ai plusieurs et elles ne sont pas toutes monnayables à mon humble avis. Du moins, selon ma croyance… surement limitative. Je devrais en discuter avec ma coach la semaine prochaine. Oui ! J’ai une coach qui m’accompagne dans ma progression. Ce serait un peu étrange de recommander les bienfaits du coaching sans l’utiliser dans mon propre quotidien. Cordonnier bien chaussé.

Je me suis alors interrogé : en quoi suis-je vraiment bon… mais vraiment vraiment vraiment bon ? Cette chose que je peux faire pratiquement sans aucun effort ? Une action, une compétence ou un talent si naturel chez moi que c’est déstabilisant, voire un jeu d’enfant ?

Et j’ai enfin compris. Après 10 ans, je l’ai trouvé, ce en quoi je suis vraiment bon. Sans m’en rendre compte… je le fais lors de coachings, d’ateliers et de conférences. J’en parlais à qui voulait bien l’entendre quand je n’étais qu’un gamin et je constate que je le fais toujours aujourd'hui.

La suite… la semaine prochaine.

Et vous, en quoi êtes-vous vraiment bon  ? Tellement bon que vous pourrez, si vous le décidez, en faire votre profession ? Si ce n’est pas déjà fait…

  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • YouTube - White Circle
  • Twitter - White Circle
Magog, (Québec) | info@acceshumain.com

© 2020 Marc Babin - Accès humain