Rechercher
  • Marc Babin

Et moi qui pensais m’être finalement trouvé... l’an dernier.

Mis à jour : mars 25

(Une sorte de suite à mon texte précédent « Je suis un multi quoi ?!? »)

Comment t’expliques à quelqu’un que tu reçois de l’information en provenance d’ailleurs ? Pourtant, l’ensemble de mes livres furent produits ainsi… sans mentionner que « L’Odyssée d’un Être divin » est canalisée du début à la fin. 🙃

Tout commença par un jour de novembre. Ou est-ce octobre? Quoiqu’en janvier… et il y a aussi l’an dernier… même bien avant… puis en 2015… bref, je me dois de constater que cela fait déjà quelque temps que l’Existence planifiait tout ça.

Depuis l’automne dernier, ma vie est un feu roulant de synchronicités et de phases d’éveil de conscience à la puissance 10 000. Je n’aurais jamais pensé que tout ce que j’ai vécu dans les derniers mois allait me préparer à ce qui se passe actuellement. Non, pas nécessairement la pandémie que nous vivons sur Terre. 🌎 Je fais allusion à ma grande éclosion.


Un moment important de 2019 fut la séparation avec ma conjointe. Ce ne fut pas un moment facile, mais je comprends aujourd’hui que c’était un événement nécessaire. De plus, la vie n’allait pas me laisser dans le chagrin pour longtemps. Elle avait visiblement un plan. Une libération lors d’une séance de bols de cristal, une reconnexion inattendue à l’abbaye Saint-Benoît-du-Lac (le secteur l’église abbatiale), une chasse aux Ovnis jusqu’au mont Orford, puis une remémoration de vies parallèles au lac Memphrémagog. Sans compter une magnifique formation en neurosciences lors de laquelle Michaël, Geneviève, Nathalie et Anne-Laure, sans le savoir, m’ont aussi permit de passer à travers cette période en me rappelant le plaisir d’être un coach (et de se faire coacher). 🙏


Je le savais depuis un moment que je n’étais pas heureux dans la métropole québécoise. Je sentais que je me transformais tout doucement en un je ne sais quoi… quelque chose d’autre que le véritable moi. Vous savez quand vous essayez fort, mais que rien ne semble prendre forme. J’étais sur le point de me perdre… en plein coeur d’une ville qui, j’espérais, allait devenir mon salut.


Mais ne vous méprenez pas! J’adore Montréal. Toutefois, dans mon cas, y vivre est un peu plus compliqué. J’ai besoin de nature, de calme, de montagnes, de lac et de rivières… je suis né en Gaspésie quand même. 🌳 Quand un endroit ne vibre pas à la même fréquence que vous, cela peut s’avérer sur le long terme difficile. Je peux presque entendre mon ami Yann qui est médium me rappeler : « Je t’avais dit de ne pas t’installer à Montréal ». Je sais ! Je sais ! Mais ce n’était pas une décision si simple à prendre à l’époque.


J’étais allé lui rendre visite quelques jours après ma séparation. J’avais besoin d’être éclairé. Grâce à ses capacités médiumniques, il commença à éliminer les villes dans lesquelles j’envisageais de m’installer l’une après l’autre (sans même les lui avoir mentionnés). Même les Laurentides, ma région d’adoption, passa dans le tordeur. C’est alors que je lui avouais avoir trouvé refuge pour l’instant à Magog chez ma grande amie de toujours Sylvie. Elle avait une chambre pour loger un jeune sans-abri au cœur brisé comme moi. « Voilà ! Ce secteur en Estrie est bon pour toi Marc. Vas-y ! » me dit-il d’un ton rassurant à l’accent belge. 😉


Je décidai alors de donner une chance à ce coin de pays que je connaissais peu. À ma grande surprise, je découvris qu’une autre de mes grandes amies était sur le point de s’y installer à son tour. Quand l’Existence désire te montrer le chemin, elle sort ses plus grands atouts. Deux de mes grandes amies dans le même secteur… What!!! Il ne manque que le frère spirituel Johnny boy pour mettre la cerise sur le « sundae ». 🏋️‍♂️


Et puis, c’est là que ça s’est produit.


Lors d’une conversation sur tout et rien avec mon amie Sylvie, assis confortablement sur le divan un soir d’automne, je ressentis une puissante énergie de je ne sais où descendre sur moi en passant par le dessus de ma tête vers ma colonne vertébrale. C’était céleste, divin, intemporel et puissant. Des frissons comme je n’en ai jamais eu qui pourrait réveiller un mort. C’est à ce moment que le « canal » s’est rouvert.


Depuis quelques années, je prenais plaisir à méditer avec mon amie Sylvie en partageant nos perceptions respectives au fur et à mesure de l’expérience. Aujourd'hui je le sais, c’était de la canalisation ! Je dois avouer aussi que nous le faisions sans nous en rendre compte lors de nos conférences. Pourtant, je m’obstinais à lui répéter sans cesse : « Sylvie, canalise ! Tu es bonne et tu es outillée pour ça ! » Je savais que c’était l’une de ses forces. Cependant, j’oubliais le principe de l’effet miroir. Je ne pensais pas que ce que je voyais en elle, je le possédais aussi.


Ce soir-là d’octobre, sur le divan à Magog avec Sylvie, je canalisais ce qui deviendra un « guide » pour la suite des choses. 😇


Pour l’ensemble des mois suivants, nous allions nous assoir tous les soirs autour de 21h pour recevoir une variété d’informations en provenance de partout dans l’univers et même d’ailleurs. Nous avons « visité » des endroits qui sortent complètement de l’ordinaire et « discuté » avec des êtres tout aussi fascinants les uns que les autres. 👽


Et j’entends encore mon ami Yann me dire « Ce que je fais, tu peux le faire toi aussi. Je ne t’apprends rien. »


Je sais ! Je sais ! Je suis aussi médium… mais j’aime mieux le terme anglais « Channeler ».


À suivre…


9 vues
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • YouTube - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • LinkedIn - White Circle
Orford, (Québec) | info@acceshumain.com

© 2020 Marc Babin - Accès humain